Tous à Zanzibar

Une image de carte postale évoquant une île exotique.

Au ciel bleu répond le vert de la mer, et plus près de nos pieds, le sable.
On entend le ressac de la mer : assurément c’est une évasion estivale qui nous est proposée.

Une inscription, un slogan « Tous à Zanzibar », nous transporte plus encore vers un ailleurs lointain.
En s’approchant, on comprend mieux l’illusion.

Aussi pur soit-il, ce dégradé de couleur est surtout la marque d’une illusion irréversible : Une image dont « l’échange est impossible » pour reprendre Jean Baudrillard, et cette carte postale n’est qu’un écran masquant une dystopie, comme celle narrée par John Brunner dans le livre éponyme « Tous à Zanzibar ».

zanzibar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *